Les adeptes de canyoning sont de plus en plus nombreux et au Bureau des moniteurs, on comprend totalement l’engouement pour ce sport à la fois excitant et proche de la nature. Pourtant, la descente de canyon, comme toutes les pratiques humaines, impacte l’environnement d’autant plus qu’elle est populaire. Pour préserver les sites, nos guides de canyoning sur la Côte d’Azur ont adopté plusieurs gestes. Lors de nos excursions, nous incitons toujours les visiteurs à en faire de même. Voici nos conseils pour pratiquer le canyoning de manière écoresponsable.

Photographie des pratiquants écoresponsables du Bureau des Moniteurs.

Crédit photo : BDM

Victime de son succès

Le canyoning est une discipline sportive relativement récente qui conjugue plusieurs activités. Cela demande parfois de randonnergrimper, de descendre en rappel, de sauter et même de nager en traversant gorges, ravins et cours d’eau. Cette agitation n’est pas une menace pour l’écosystème en temps normal mais, lorsqu’elle est engendrée par une multitude de pratiquants, cela prend une toute autre dimension. Dans notre région, certains canyons des Alpes-Maritimes sont pris d’assaut par des personnes pas toujours respectueuses de la nature… Les premières études sur l’impact de l’homme sur les écosystèmes viennent d’être réalisées.

Un bilan controversé

Plusieurs associations écologiques affirment que le canyoning dégrade l’environnement. Outre les explorateurs irrespectueux qui saccagent les sentiers, les structures de protection de l’environnement suspectent que le canyoning perturbe l’écosystème des rivières. Néanmoins, ce jugement alarmiste reste discutable pour plusieurs raisons. Tout d’abord, les biotopes ne sont pas endommagés si la rivière est assez profonde pour nager. Qui plus est, le piétinement ne pose problème que lorsqu’il s’agit de zones à graviers ou à sable, l’impact est négligeable sur des fonds rocheux. Malgré tout, l’équipe du Bureau des moniteurs a conscience que le milieu naturel des canyons est très sensible et qu’il est impératif d’adopter une vision responsable pour pratiquer ce sport.

Descente en rappel dans le canyon de la Maglia.

Crédit photo : BDM

Notre charte qualité

L’un des points forts du canyoning est la relation très particulière que partagent les pratiquants avec la nature. Pour la plupart d’entre nous, l’origine de notre passion s’est développée à son contact. La contemplation des paysages est autant importante, si ce n’est plus, que la performance physique. Par conséquent, nous prenons un maximum de précautions pour ne pas détériorer notre « terrain de jeu ». Par exemple, nous respectons scrupuleusement les arrêtés ministériels et préfectoraux sur la limitation dans le temps de notre pratique, pour préserver le cycle naturel. De plus, nous mettons en place une série de gestes simples pour préserver la beauté sauvage des sites.

Concernant l’impact de notre activité sur les rivières, nous avons réfléchi à plusieurs mesures permettant d’en limiter grandement les effets négatifs. Avant de proposer l’une de nos excursions au public, nous étudions le terrain de long en large dans le but de créer des parcours qui soient sécurisés pour nos clients et respectueux des milieux naturels les plus fragiles. Par exemple, la traversée aquatique dans le canyon de la Maglia ne concerne que deux kilomètres sur les vingt de la rivière, le parcours total faisant 3,5 kilomètres. De plus, pour proposer un vrai challenge à nos clients, nous préférons proposer des circuits où la progression se fait à la nage. Ainsi, la majorité de l’activité se déroule sans toucher les fonds. Pour les parties où nous sommes obligés de marcher dans la rivière, nous donnons pour consigne à nos clients de longer les parois pour faciliter leur déplacement et pour limiter la zone de piétinement.

Par ailleurs, nous nous sentons responsable de la santé de nos sites. C’est pourquoi nous luttons activement pour la protection de l’environnement. Nos moniteurs sortent systématiquement les déchets venant de l’amont du canyon. Il existe même des journées dédiées à la dépollution en début de saison. Pour que la boucle soit bouclée, nous incitons nos clients à utiliser notre système de covoiturage pour plus de commodité et aussi pour réduire l’empreinte carbone.