• Sentier de grande randonnée dans les Alpes.

Guide : toutes les étapes pour préparer une randonnée de plusieurs jours

Vous souhaitez vivre un grand moment d’évasion ? Partir sur la route pendant plusieurs jours avec pour seul décor l’immensité sauvage de la nature est une expérience inoubliable à vivre au moins une fois dans sa vie. Bien sûr, mener une telle expédition ne se fait pas sans une préparation méticuleuse. Spécialiste des activités en plein air comme le canyoning, l’escalade ou encore la randonnée culturelle, le Bureau des moniteurs du pays niçois vous donne quelques conseils pour organiser ce voyage correctement.

Étapes préliminaires : profiter de l’expérience

Avant toute chose, il faut avoir conscience qu’on ne s’improvise pas aventurier ou aventurière de l’extrême comme Mike Horn du jour au lendemain. Partir pendant plusieurs jours, en pleine nature, parfois à des kilomètres de la civilisation, n’est pas sans risque. Aussi, pour que vous en preniez le moins possible, il est préférable d’emprunter un parcours déjà tracé par des pros. Des hommes et des femmes ont testé le terrain pour créer le meilleur itinéraire, à la fois en terme de sécurité et également pour le plaisir des yeux. Vous pouvez trouver votre bonheur dans des guides de voyage. Certaines éditions sont spécialisées dans des ouvrages de randonnée. Ces livres vous permettront d’en apprendre plus sur votre destination et contiennent également quelques conseils et astuces propres aux pays où vous souhaitez vous rendre. Vous pouvez également trouver de nombreuses informations en ligne sur des forums communautaires et même dénicher des applications mobiles créées par des randonneurs et randonneuses chevronnées. Attention à ne pas vous méprendre. En effet, bien que l’itinéraire soit balisé, ne pensez pas pour autant qu’il s’agira là d’une promenade de santé accessible à tous. Un vrai défi vous attend mais cela en vaut vraiment la peine.

Qu’est-ce qu’un GR ?

En France, il existe de nombreux sentiers balisés permettant d’effectuer des randonnées de plusieurs jours, voire semaines. Appelés communément des GR, les sentiers de grande randonnée sont gérés par la fédération française de randonnée (FFRandonnée) dont l’une des missions est de maintenir leur état ainsi que leur balisage. Plus de 8500 baliseurs et baliseuses bénévoles veillent à ce que les traits de peinture rouges et blancs soient lisibles et intelligibles. La signalisation se veut volontairement très simple pour éviter toute confusion mais quelques explications sont nécessaires pour la décrypter. Trois symboles peuvent apparaître sur le sentier :

Signalisation GR à deux traits. Ces deux traits parallèles indiquent tout simplement la suite du sentier et que vous êtes également dans la bonne direction.
Signalisation GR changement de direction. Un trait blanc fléché à gauche ou à droite surmonté du précédent symbole indique un changement de direction.
Signalisation GR mauvaise direction. Un trait rouge et un trait blanc formant une croix indique que vous faites fausse route ou que ce sentier n’est pas praticable. Rebroussez chemin pour retrouver la bonne voie.

Vous pourrez également tomber sur des symboles similaires mais de couleur jaune. Ils désignent une grande randonnée de Pays (GRP) ou une promenade de randonnée (PR). Ce sont la plupart du temps des sentiers en boucle, plus petit qu’un GR, destinés à la découverte d’une région pour une durée adaptée à la journée.

Les sentiers de grande randonnée les plus connus

Ce petit topo fait, vous pouvez désormais chercher un GR. Il en existe à ce jour plus de 800 qui offrent des programmes très différents. Pour choisir votre itinéraire, vous pouvez vous renseigner sur sa difficulté, sa longueur totale, le panorama qu’il offre et également vous référer aux conditions météorologiques en fonction de la saison à laquelle vous souhaitez partir.

Le GR1

Ce sentier de grande randonnée fait le tour de l’Île-de-France sur 550 kilomètres. Si vous faites le tour complet, ce périple de 20 jours vous fera passer par les bois et villages bucoliques qui entourent Paris.

Le GR5

Bien plus long et intense que notre premier exemple, le GR5 relie les Pays-Bas à Nice en traversant les Vosges, le Jura et les Alpes, soit 2 600 kilomètres au total. Pour simplifier, le tracé de cette grande randonnée est une ligne droite du nord vers le sud reliant la mer du Nord à la mer Méditerranée.

Le GR10

Il longe tout simplement la frontière entre la France et l’Espagne en passant par la chaîne des Pyrénées. Il débute sur le front de l’océan Atlantique depuis le Pays Basque pour se terminer à Banyuls-sur-Mer sur la Côte Vermeille de la mer Méditerranée, soit un parcours de 916 kilomètres.

Le GR20

L’île de beauté fait partie à elle seule des plus beaux sentiers de grande randonnée. Le chemin de 180 kilomètres traverse tout simplement la Corse du nord au sud en passant par les montagnes et le parc naturel de la région. Avec des sessions de sept heures de marche par jour, comptez environ 16 jours de périple. Les plus aguerris pourront la faire en quelques jours. Le record actuel avec assistance est détenu par François d’Haene en 31 heures et 6 minutes.

Le GR34

Plus connu sous le nom de sentier des douaniers, le GR34 offre une belle marche de 1700 kilomètres qui borde les côtes bretonnes. Départ Mont-Saint-Michel pour un final à Saint-Nazaire.

Les informations pratiques pour élaborer son itinéraire

Évidemment, ces parcours dans leur intégralité sont réservés aux plus téméraires. Il est tout à fait possible de sélectionner un tronçon pour une sortie de quelques jours et s’en mettre tout de même plein les mirettes. Ceci fait, il vous faudra étudier le terrain en détail ou consulter des guides pour diviser votre randonnée en plusieurs étapes d’une journée.

Pour vous aiguiller dans vos recherches, vous pouvez vous procurer le TopoGuide officiel de la FFRandonnée qui, en plus de fournir des cartes, donne des instructions complémentaires très utiles pour les débutants.

Vous pouvez également vous rendre sur le site Mon GR. Leur outil GR @ccess est bluffant. Vous renseignez la distance que vous souhaitez parcourir par jour, la région, la difficulté et il vous suggèrera gratuitement plusieurs itinéraires compatibles avec vos critères.

Étape 1 : évaluer votre niveau ou celui de votre groupe

Partir pour la première fois dans une telle aventure doit se préparer en tenant compte de votre forme physique. Si vous êtes plusieurs, vous devez donc adapter votre tracé à la personne la moins endurante du groupe. Cela vous sera d’une grande aide pour décider du temps de marche et de la distance que vous pouvez parcourir chaque jour. S’il est admis qu’un adulte marche en moyenne à la vitesse de 5km/h, ce n’est dans le cas très particulier où le chemin est plat et bien dégagé. En randonnée, vous conviendrez que c’est rarement le cas. De fait, n’oubliez pas d’ajuster votre calcul en fonction du dénivelé et du poids de votre sac à dos. Aussi, ne perdez pas de vue que ce n’est pas une course. Pour citer le sage chinois Lao Tseu, le but n’est pas seulement le but, mais le chemin qui y conduit. Accepter les imprévus et créer de bons souvenirs sont tout aussi importants. Par exemple, si vous prévoyez d’arpenter quelques kilomètres sur le GR5 en départ de Nice, vous pouvez par la même occasion tester l’activité canyoning avec un guide du Bureau des moniteurs.

Étape 2 : Préparer son sac

En plus du matériel évident comme la carte, la boussole, le GPS, des chaussures de randonnée et une tenue en plusieurs couches qui s’adaptent à toutes les conditions météos, il vous faudra aussi toute une panoplie d’outils et d’objets indispensables. C’est pourquoi il est impératif de faire en amont une liste d’objets et de vivres à emporter adaptée à votre itinéraire. En effet, en fonction de ce dernier, votre sac sera plus ou moins lourd. Et chaque gramme compte quand il s’agit de marcher au moins 20 kilomètres par jour. Aussi, quelques questions peuvent vous aider à préparer votre paquetage correctement. Existe-t-il une solution d’hébergement à chaque étape ou dois-je prévoir une tente ? Quelle température fait-il la nuit ? Dois-je emmener un duvet ? À quels endroits puis-je m’approvisionner en eau et en vivre ? Quelle quantité de rations lyophilisées ou de nourriture séchée dois-je emmener ? Faire un tour dans un magasin de sport spécialisé peut également vous donner des idées. Ils proposent d’ailleurs souvent des kits légers de trekking pour la cuisine, l’hygiène et pour soigner les petits bobos.

Voir aussi : Comment bien choisir votre équipement de randonnée ?

Étape 3 : Tester un maximum pour parer à toutes les éventualités

Enfin, on ne saurait que trop vous conseiller de gagner un maximum en expérience avant d’affronter les conditions réelles. Au beau milieu de nul part et fatigué après une longue journée de marche, tout vous semblera plus compliqué. Si c’est votre première fois en autonomie, n’attendez donc pas le jour J pour tester votre matériel. Il serait dommage de faire demi-tour car vous n’arrivez pas à monter votre bivouac ou à utiliser votre réchaud.

2021-02-01T11:12:23+01:001 février, 2021|Activités de montagne, Randonnée|