• L'équipe du Bureau des moniteurs en canyoning au Chili.

Pourquoi apprendre à profiter de la nature ?

Pourquoi apprendre à profiter de la nature ? Cette question peut sembler assez philosophique de prime abord mais revêt une importance capitale dans le contexte actuel. Il va de soi qu’au Bureau des Moniteurs nous adorons la nature et ce qu’elle nous apporte, à nous, êtres humains. Pourtant, entre la mondialisation, les exodes ruraux et l’urbanisation des régions, on est en droit de se poser la question “comment faire pour renouer avec la nature et surtout pourquoi le faire ?”. À la première question nous répondons évidemment que le canyoning dans les Alpes-Maritimes ou l’escalade en pleine nature sont des bons moyens pour refaire face à la nature. Mais à la seconde il est plus difficile de répondre, c’est toutefois ce que nous allons essayer de faire dans cet article.

L’être humain a besoin de la nature

Notre première réflexion va peut-être paraitre pseudo-scientifique mais les humains sont avant tout des êtres issus de la nature. Biologiquement cela implique que nous avons besoin de sortir de chez nous et de profiter du soleil. Par exemple, ce dernier active la synthèse de la vitamine D qui est indispensable au bon fonctionnement de l’organisme. Elle est connue pour favoriser le processus d’ossification et de minéralisation du squelette et de renforcer le système immunitaire. On estime qu’en Occident 70 à 80 % de la population est atteinte de carence en vitamine D.

En outre il suffit d’avoir marché en forêt, campé autour d’un feu, escaladé une montagne ou pratiqué le canyoning pour avoir ressenti les bienfaits de la nature, tant physiques que psychologiques.

Toujours en matière de santé, il n’est plus à démontrer que la pollution de l’air est néfaste. La santé pulmonaire est évidemment touchée, mais le cœur et le cerveau aussi. Entre risques cardiovasculaires et chute des performances cognitives, vivre et respirer un air pollué nuirait donc bel et bien gravement à la santé. Les arbres captent les particules polluantes et les rendent inertes. Le cardiologue François Reeves, auteur du livre Planète cœur – Santé cardiaque et environnement, estime que la présence d’arbres atténue les inégalités sociales en santé et allonge l’espérance de vie significativement.

La nature pour se dépenser

Le mode de vie sédentaire actuel de la majorité de la population française ne favorise pas la pratique d’un sport. Il est possible de se motiver en s’inscrivant dans une salle de sport froide et sans âme afin de pousser de la fonte pour se tenir en forme. Mais il est tellement plus simple, selon nous, de prendre le temps, une à deux fois par semaine, d’aller marcher ou courir dans un espace vert voire de pratiquer des activités de pleine nature comme l’escalade ou le canyoning. Plusieurs raisons rendent ce type d’activités plus motivantes. La liberté en est une première, rien ne semble nous arrêter et seul notre propre corps est la limite. L’intensité de la pratique est aussi un facteur motivant, entre relief, sprint, contrôle en descente, etc., nous sommes loin du tapis de course monotone de la salle du quartier.

La curiosité et l’éveil des sens

Le célèbre physicien Richard Feynman avait un ami proche artiste. Cet ami concevait la nature à sa manière et reprochait à Feynman de ne pas savoir apprécier la beauté pure d’une fleur, par exemple, car il aurait cherché à en comprendre les mécanismes et fonctionnements. Mais au contraire, pour Feynman, la beauté de la nature peut s’apprécier aussi dans l’observation et la compréhension.

La curiosité est nourrie par tout ce qui nous entoure et la richesse du monde naturel est idéale pour la pratiquer. C’est ainsi que, nos sens en éveil, nous apprenons à reconnaitre l’odeur du lierre, le bruit d’un cours d’eau ou à observer une pente que l’on s’apprête à escalader.

Notre ode à la nature s’achève ici. Nous considérons qu’il est important de sortir pour en profiter, surtout après un confinement de deux mois. Si vous souhaitez pratiquer une activité de pleine nature dans les Alpes-Maritimes comme le canyoning ou la via ferrata, vous pouvez nous contacter au Bureau des Moniteurs !

2020-06-11T16:57:44+02:0011 juin, 2020|Canyoning Nice, Escalade Nice, Randonnée, Via Ferrata Nice|