Quel équipement pour un canyoning ?

 

Le canyoning en région Paca, c’est reparti ! Depuis le mois d’avril, on peut enfin crapahuter dans les plus jolis sites du coin. Pour ceux qui ne s’y sont pas encore essayés, le canyoning – ou canyonisme, en bon français – consiste à descendre des cours d’eau en combinant plusieurs activités sportives d’extérieur. En plus de la nage, on pratique la randonnée et la descente en rappel. Dernièrement, l’équipe du Bureau des moniteurs niçois a d’ailleurs concocté un article à l’attention des novices. On y traite des divers niveaux proposés, de la sécurité, de l’expérience de nos moniteurs diplômés d’États mais aussi des aspects psychiques que permet d’améliorer le canyoning, tels que la gestion des appréhensions et le dépassement de soi.

Personne bien équipée pour un canyoning.

Aujourd’hui, nous nous penchons sur le matériel et la tenue adéquats lors de la visite d’un canyon. Gorges du Loup et du Daluis ; vallées de la Roya, de la Tinée ou de la Vésubie – pour ne citer que ces lieux cultes – restent fraîches, même en été. L’air y est chaud mais l’eau peut refroidir les plus aguerris d’entre vous, surtout lorsqu’il s’agit d’y barboter plusieurs heures. En perpétuel mouvement, sa température dépasse rarement les 15 degrés. D’autre part, lors d’une sortie à la journée, on a bien besoin de se ravitailler. Avez-vous pensé à la meilleure manière de transporter vos pans-bagnats sans qu’ils finissent imbibés d’eau (en plus de l’huile) ? Allez, lisez ce qui suit. On a pensé à tout au Bureau.

Ça dépend de vous

Au moment de préparer une sortie avec nos aventuriers, bien entendu, on les briefe. Parmi les points abordés vient celui du matériel fourni et de celui à apporter. On compte sur vous pour arriver flanqué :

  • d’une serviette de bain
  • d’un maillot de bain (à porter sous la combinaison)
  • d’affaires sèches pour vous changer
  • d’un pique-nique avec collations (types barres de céréales, bourrées d’énergie)
  • d’une bonne paire de baskets avec semelles à crampons, dans le meilleur des cas. Veillez à ce que vos chaussures ne soient pas trop serrées afin de supporter nos chaussettes spéciales, dédiées au canyoning.

Ça dépend de nous

De notre côté, en tant que professionnels du canyoning, nous nous engageons à vous fournir le reste du matos. Un matériel dont nous vérifions la conformité avant chaque sortie.

  • Cela passe par une combinaison en néoprène, généralement de 5 millimètres d’épaisseur, assez souple pour ne pas entraver les mouvements. La plupart des combinaisons laissent passer une maigre pellicule d’eau qui se loge contre le corps et est chauffée par celui-ci. Le néoprène protège du vent, de l’eau froide restée à l’extérieur et des parois rocheuses auxquelles on se “frotte” lors des descentes en rappel et des passages en toboggans naturels.
  • Toujours en néoprène, vous enfilerez des chaussettes épaisses de 5 millimètres elles aussi. Voilà pourquoi nous conseillons d’opter pour des chaussures pas trop ajustées.
  • Nous vous fournissons un casque qu’il faudra régler à la bonne taille afin qu’il reste en place et ne soit pas gênant. C’est une mesure de protection indispensable en zone naturelle, en cas de passage un peu encombré par des branchages ou de chute de cailloux.
  • Vous porterez un baudrier autour de vos hanches. Peu importe votre taille, il y sera ajusté et vous permettra d’effectuer les descentes en rappel à l’aide de longes (cordes ad hoc) que le Bureau des moniteurs fournit également. La longe sécurise le participant en faisant le lien entre le baudrier et un point d’ancrage dans la roche, au moment de descendre.
  • Enfin, la meilleure manière de ne pas mouiller vos pans-bagnats plus que de coutume est de les ranger dans un bidon étanche, lui-même logé dans un sac. Les deux vous seront prêtés. Cela permet d’embarquer le nécessaire, de le garder au sec, et de flotter avec en plus !

Pour davantage d’informations, n’hésitez pas à visiter notre page dédiée au canyoning à Nice et dans les Alpes-Maritimes en général. Profitez-en aussi pour vous renseigner sur les niveaux de difficulté des différents parcours encadrés par le Bureau du Moniteurs, du plus facile comme le canyon du Cramassouri à celui plus sportif du Riolan !

2019-10-01T09:35:00+02:0012 mai, 2017|Canyoning Nice|